Traveller

La mort de Steeve ?

Les négociations au bords de la mine étant musclé (quel idée de ne pas s’annoncer avant d’entrer dans le champs d’action de la tourelle), nous avons pu atterir.
Nous avons donc décidé de sortir de la tarentule sans aucune arme pour éviter tout dérapage. Nous avons discuter avec les militaires pour qu’ils acceptent que nous nous reposions un peu.
Nous sommes donc amené a passer un controle de sécurité (Ouf JR n’a pas essayé de faire passé un lance grenade en douce…). Puis nous rejoignons un refectoire. Il y a environ 304 personnes, des civils qui sont venu ici pour se refugier a cause de l alarme. Au milieu d’eux une personne qui parle plus fort que tout le monde. Il semble raconter des histoires : “en temps que capitaine du vaisseau, je ne pouvais laisser mon équipage mourrir, et avec l’aide de bidule, j’ai pu désarmcé les 10 bombes posé sur notre coque avant que le vaisseau ne sorte de l’hyper-espace”.
“Bonjour Steeve!” s’écria le Capitaine.
“Bonjour Capitaine…” répondit doucement Steeve.
C’est alors que Steeve nous raconta comment il est arrivé ici : “J’étais sur le point de faire l’affaire du siècle, un super ordinateur N2 pour Bidule, mais il y a eu cette attaque alors j’ai du me réfugier ici.”
Affaire du siècle… Qu’il me demande, je lui trouve le meme ordi encore moins cher !
Pour passer le temps Walter jongle avec quelques fruits ramasser sur buffet. Pas très en forme pour le jonglage, très vite il préféra laisser tomber l’affaire.
Surtout que Ray venait de rencontrer une personne dans la foule.
Plutot vieux, solitaire, avec une jambe cybernétique mais pas un modèle fashion, plutot du genre bas de gamme mais solide. Il s’appel [Vieux] et chose intéressante, c’est un ancien militaire (armée de terre) et il connait du monde ici. C’est donc avec son aide que nous retournons voir les gardes pour obtenir un entretien avec le Général de la base pour pouvoir communiquer avec le président.
Je ne sais pas ce qui est passé par la tête d’Otto qui a donner son nom pour essayer d’avoir l’entretien avec le Général. Otto n’oublie pas qu’avant de devenir célèbre tu dois d’abords faire une publication de se truc génial que tu es sur le point de découvrir ;)
Bref, le Vieux a pu avoir un entretien. Seul. Nous l’attendons donc dans le vaisseau.
Les informations que nous fournit le vieux sont précises. Une flotte vient nous aider en renfort pour aller sauver son fils.
Je ne suis pas tacticien je n’ai donc pas suivi la conversation mais au final le capitaine décida que nous allons essayer de nos faire passer pour des rebelles en fuite pour pouvoir s’approcher du vaisseau de Ray et essayer de récuperer le fils du président.
Le **** machin a pris contacte avec nous. Nous lui exposons notre plan. Il pourra arriver dans 10H avec du notre commande.
Chacun se repose et s’occupe comme il peut. Moi je bouquine ces livres, vu mes précedent echec je ferai mieux de revoir mes bases de diplomatie et duperie.
7h soit 3h plus tot que notre rendez-vous une alarme ce déclenche. Je hais les alarmes.
Nous partons donc nous réfugier avec les autres civils dans une sorte de bunker. Les bombes tombent. Le bruit augmente. Les enfants pleurent. Mon cousin va pété un cable et en tapé un si ça continu… Encore des bombes. Encore des bruits d’explosions. La terre tremble de plus en plus. Soudain, un bruit étrange ce fait entendre. Ce bruit, bien que différent de ce que l’on a pu entendre jusqu a maintenant, n’est pas du tout rassurant. Le bruit ce rapproche. Et soudain Boom. Black out. J’ouvre les yeux. Je ne comprend pas bien ce qu’il s’est passé. J’allume ma lampe de poche. Des corps au sol tout autour de moi. Assomés ? Morts ? Au dessus de nous, la piece dans laquelle on se trouvait 5s plus tot. Je me sens rassuré quand je vois que le capitaine et lui aussi concient. Je cherche mes coéquipiers. J’essaye de faire vite. A l’aide de mes rudiments de secouriste j’essaye de reveillé mon cousin. Rien a faire. Avec l’aide du capitaine je me hisse au dessus et récupère du matériel médical. Un petit coup boostant sur mon cousin et hop le revoila sur pied. Apres plusieurs coup de shoot, et un peu de recherche nous retrouvons tout l’équipage et le vieux. Le malheureux a perdu sa jambe bionique. Mais c’était sans compté l’alliance Steeve Ray qui nous concoctère une attelle un peu old school mais franchement solide.
Le capitaine entend un bruit de cours d’eau. L’équipage descend donc pour explorer le chemin. Steeve n’entendant plus rien de son bidule, l’inquiétude peut se lire sur son visage. Est-ce pour le vaisseau ou pour bidule ?
Nous descendons plus profondemment dans la mine. On traverse le cours d’eau. Celui-ci n’étant pas particulierement exploitable. On continue a descendre. Enfin une lumiere. Un passage tout étroit. La galère. je commence a ramper. le capitaine aussi. Mauvaise idée, il ny a pas de place pour deux ici et on se retrouve bloqué. La 2 choses sont passées dans ma tete. La premiere sont les conseils de cette illustre personnage des années 2000, expert en survie. Bear Grills si mes souvenirs sont bon. Ne jamais paniquer si on se coince. La cage thoracique ce gonfle et la c’est fouttu. La deuxieme était cette histoire de cette personne qui était rester bloqué 127h avant de décidé de se couper la main. De toute façon la question n’était pas, JR est arrivé pour nous débloquer en 2 en 2. Comme quoi les marines stellaire savent aussi se débrouiller sur terre !
On est arriver dans une piece avec un ascenseur et un couloir qui descend.
Vu ma phobie des ascenseurs, je voulais continuer a descendre. Heureusement l’équipage en décida autant.
On a donc continuer a descendre dans la mine. La on tombe sur une sorte véhicule, vaisseau spatial mais terrestre, je ne sais pas trop. La mécanique, les engins c’est pas mon truc. Steeve devrai savoir ce que c’est. Dedans rien qui nous indique plus ce que c’est. Je trouve un bouton en plein milieu de ce qui ressemble a un tableau de bord. J’appui. Peut etre la lumière ? et la bruit de moteur, le véhicule se met a avancer. Les autres s’accrochent a ce qu’ils peuvent. Heureusement, Walter et Lucas trouve les commandes de cette engin et le font ralentir.
Nous arrivons dans une grande piece. Il semblerai que le minerai soit extrait ici. Une analyse d’Otto montre que le minerai est d’origine inconnu. Cool. Une envie de pioche et de brouette m’envahi soudain. Mais non. Je crois bien que Otto et Walter récupère un échantillon. nous decidons de continuer notre progression. Je frappe a la porte. Rien. Nous ouvrons la porte. Je demande si il y a quelqu’un. Toujours Rien. JR passe devant et ouvre la marche. C’est le seul a être armé. Un coup de feu résonne et JR passe effleure une balle. Ou plutot la balle effleure JR. Question de point de vue. Le capitaine ordonne de ne pas répliqué et JR jette son arme au sol. Le capitaine nous présente. La une voix de femme nous dis d’avancer.
Une scientifique. Pas trop dur de deviner cela avec sa blouse. Cela plait a Otto. Ca se voit dessuite. Walter et Otto essaye d’avoir plus d’information sur son travail et ses recherches.
Elle travail sur le minerai inconnu. Mais ne veut rien dire de plus. J’essaye de discuter un peu avec elle; Mais rien a faire. J’ai un peu de mal avec les scientifiques.
Bref 2h plus tard on repart vers la surface. On arrive dans la piece avec l ascenseur.
Je ne sais pas si c’était le fait d etre resté trop longtemps sur terre mais Steeve décida de monter a la surface pour faire un état des lieux, alors que l’on pouvait encore entendre les bombes exploser. Nous vîmes donc les portes de l’ascenseur se refermer. Quelques minutes passent. Rien. Nous rappelons l’asscenseur. Les portes s’ouvrent. Dedans Steeve et du sang. Chaque personne essaye de soigné tant bien que mal le malheureux. Mais rien a faire. Même la scientifique n’a rien pu faire. Steeve. Mort.

View
Phat Tony Requiem

Nous sommes devant la salle d’attente du bureau du président tandis que l’alarme continue de retentir avec le message suivant en boucle : “Ceci n’est pas un exercice, veuillez vous rendre dans une zone sécurisée”.
Nous décidons d’ouvrir la porte du bureau du président. Ce dernier est au téléphone entouré de ses gardes. Il raccroche le téléphone et nous dit : « J’ai une mission pour vous. Mon fils a disparu il y a 3 heures. La dernière fois qu’on l’a aperçu, c’était dans cette pièce. De plus, l’alarme n’est pas dû à sa disparition mais à une attaque ennemie».
Otto décide de voir les caméras de surveillance. De ce fait le Président donne une autorisation spéciale à notre capitaine.
En arrivant devant la salle du PC de surveillance, nous apercevons un homme attaché à un radiateur. Il s’agit d’un camarade, perdu de vue lors des dernières missions : Ray Barnfeld.

Comment Ray a pu se retrouvé attaché à ce radiateur? Des idées ont traversé tout l’équipage mais nous avons laissé, Ray, donner sa version officielle.
Il s’est fait voler son vaisseau. Il a poursuivi le pirate jusqu’à Lysen. Mais voilà, il s’est fait arrêter lors d’un contrôle de papier et a donc été attaché pendant ce contrôle. Mais l’alarme ayant retenti, les contrôleurs sont partis sans le libérer.

Otto essaie d’ouvrir la porte à l’aide de l’ordinateur situé à coté de la porte mais il s’est pris une de ces décharges électrique, qu’il décide de défoncer la porte mais sans succès et réussi le même échec avec un extincteur. Notre capitaine décide donc de prendre l’extincteur en main. Mais voilà, en plus de ne pas ouvrir la porte, l’extincteur se met en marche et « nettoie » tout le devant de porte. —
Je décide donc d’ouvrir la porte avec ma force, mais je devais manquer un peu de fer et je n’ai pas réussi mais en plus une ancienne blessure à l’épaule refait son apparition.
Le capitaine et moi-même décidons de faire les choses en grand. Nous allons chercher une table et nous nous en servons de bélier. Cette dois-ci nous avons eu raison de la porte.

Pendant que Otto hacke le PC de surveillance, nous libérons Ray du radiateur. Toujours le capitaine et moi-même, nous essayons de sortir le radiateur. Sans aller jusqu’au bout, nous arrivons tout de même à libérer notre compagnon.

Pendant ce temps, Otto découvre les vidéos de surveillance. Sur ces dernières, nous voyons le fils du Président (et ami intime d’Alton) monter dans une limousine. Elle le transporte jusqu’à un yacht de croiseur, appartenant à Phat Tony.

Nous décidons tous de retourner au Tarentule qui se situe à proximité du yacht. Ainsi, nous récupérons nos armes et bouclier pour aller sauver le copain d’Alton, euh pardon, le fils du Président.

Alton décide de rentrer dans le Yacht. Une fête se déroule à l’intérieur. Il compte repérer les lieux et surtout ramener le fiston fugueur.
Malheureusement pour lui, à peine as t-il eu le temps de baratiner le videur et de découvrir la soirée, que l’une de nos anciennes connaissance prend tous les invités en otage.
Il s’agit de Tito Arévalo avec 4 autres mercenaires. Il menace les invités pour savoir où se trouve le fils du Président et n’hésites pas à les sacrifier si la réponse ne lui convient pas.

Sur l’entente de coup de feu, nous décidons de faire 2 groupes.
Groupe 1 : Otto et moi-même. Nous faisons le tour pour voir si il n’y aurait pas une autre entrée.
Groupe 2 : l’équipe d’attaquant constituée du Capitaine, de Walter et de Ray. Ils attaquent les mercenaires. Ils en découvrent seulement 2.

Pendant que le Groupe 2 a l’air de faire durer le plaisir (pourtant un 3 vs 2 aurait du se terminer plus vite mais je vais y revenir), nous découvrons un Sucker, un petit vaisseau ventouse. Ni une ni deux, je tire avec le lance-grenade. Malgré ma précision parfaite, je ne fais que peu de dégât et le Sucker s’en va tel une étoile avec certainement à son bord : le fils du Président, Tito et les 2 autres mercenaires.
Nous décidons d’aller au Tarentule pour voir sur le radar où le Sucker compte aller.

Pendant ce temps, le 2eme groupe s’amuse avec les 2 mercenaires. Les échanges de tirs se succèdent. Ray se fait légèrement blessé, tandis que notre Capitaine furtive retrouve Alton pour lui donner une arme. Walter s’est mis aussi au mode furtif pour approcher les 2 ennemis.
Après de nombreux échanges, Ray, légèrement blessé par un tir, tue l’un des 2 mercenaires. Le capitaine blesse le second. Ce dernier tire et touche Walter, qui se venge. Ainsi, le second ennemi a été capturé.

Ils décident de le ramener au Tarentule et ils nous préviennent par radio. Pas trop tôt.
Otto prépare une injection pour aider l’ennemi à se réveiller et moi je me prépare à le torturer. J’hésite à utiliser une pique en fer chauffé ou bien simplement le mouiller et lui expliquer la physique avec le principe de l’électricité.
Malheureusement, allez savoir pourquoi, Otto a décidé de mettre le paquet dans son injection et notre gibier a été tué sur le coup. Dommage pour la torture, ce sera pour une autre fois.

Sur cette bourde, on voit un vaisseau décollé et d’un coup des tirs ennemis tombent du ciel. Ray reconnaît subitement son vaisseau.
Et là, je pense que le stress l’a habité. Il a décidé de le poursuivre. Une confrontation entre Walter et Ray commença. Moi et le Capitaine, nous courons vers les tourelles. Nous attendons le go mais, pendant ce temps, l’altercation au pilotage continue et finalement Alton réussi à l’en dissuader.

Au vu de l’attaque aérienne, nous décidons de nous cacher dans une mine. On repère la mine la plus proche et nous décollons pour y aller. On se fait attaquer par les tourelles protégeant la mine mais nous continuons quand même. Une fois sorti de la zone de tir, l’armée de Lysen, se cachant dans la mine, décide de nous laisser entrer mais en nous surveillant de près.

A suivre …

Ne loupez pas le prochain épisode de Traveller!

View
Cobra
Obstination frénétique

Par : Walter Ahrens
Participants : Lucas Spider, Otto Sals, James Remar, Walter Ahrens

Journal de bord du Tarentule:
- 25 novembre 2713 :
Cela fait une journée que nous sommes chez les Redneck de Lisel, j’aime bien les Rednecks, c’est les seuls humains de la Galaxie que nous les récupérateurs pouvons encore regarder de haut et mérpiser un peu. Le capitaine à visiblement beaucoup de mal à obtenir une entrevue avec le président de cette planete, même si elle se vante d’être un ami de ce dernier, je pense que l’absence de mon cousin se fait sentir à se niveau là… il a pas l’air bien et passe le plus clair de son temps dans les toilettes du vaisseau.

Ce qui me préoccupe le plus, c’est ce corsair que nous avons trouvé à la sortie du saut, c’est de l’or en barre, et pourtant le capitaine se montre particulièrement réticente pour retourner le chercher (Otto et JR sont de mon côté, je ne lâcherai pas l’affaire !!).

Ca y est !! Le capitaine s’est enfin rangée à notre idée ! Dans la foulée, j’ai trouvé un contact avec qui on pourra faire affaire: Lars…. je sais plus trop quoi… ça sonnait Allemand.
A 21h00 nous nous rendons sur les quais, où Lars et ses associés officient. Ca peut paraître crasseux à première vu, mais c’est un endroit merveilleux: mobilier fait de pièce détachés de récupération, légère odeur de fuel, décoration dans le plus pur style Récupérateur.
Un verre de gnôle et une partie de pocker plus tard, Lars et ses deux employés (Trish et Otto – je savais pas que ce nom était aussi commun) sont de l’aventure.
Le deal: pour nous, le moteur de saut 2 et la garantie d’un rachat de notre moteur actuel afin de payer l’ordinateur de bord qui va avec. Pour Lars, tous le reste, mais il fournis le vaisseau et paye le carburant.

- 26 novembre: Cousin est malade comme un chien, j’ai été réveillé à 3h00 du mat par le boucant qu’il faisait dans les toilette, je me suis payé une belle frayeur, un aller-retour à l’hopital le plus proche et une nuit de merde…
J’ai émergé à 14h00, un peu vaseux, il semble que le Capitaine ait essayé de nouveau de joindre le Président, on verra bien… A 17h00 nous retournons voir Lars et embarquons sur la « Puta Madre ».

- 3 décembre: Le réveille d’un cryocap, c’est pire que la pire des gueule de bois, je pensais pouvoir me foutre de la gueule d’Otto, mais finalement il encaisse pas mal, je l’ai p’têt un peu sous-estimé.
Pas le temps de souffler, Lars, Trish et Otto (le récupérateur – pas notre savant fou) sont déjà à la tâche. J’enfile une combinaison et j’attaque le démontage du moteur du corsair… et j’ai les boules, grâve, non sérieux, j’en chie pour démonter un moteur après 20 ans passé parmis les récupérateurs !!

Je suis p’têt plus aussi adroit, mais j’ai un cerveau et pour une fois je suis bien content de m’en être servi: j’ai demandé un scan à JR et on s’est rendu compte que réservoir qui devait être vide ne l’est pas, Otto qui est venu me filer un coup de main aurait dû faire plus attention – et ouais, j’ai quand même prévenu Lars et son équipe.

Aussitôt le moteur démonté, une nuée de bestioles est sortie d’une conduite et s’est jettée sur Otto. Je pourrais faire comme dans les film et dire que le hurlement qu’il fit restera gravé dans ma mémoire jusqu’à la fin de ma vie, mais c’est faux: c’est pas la première fois que je vois un mec y rester et les aliens, j’ai déjà donné aussi, merci bien.
En fait, je ne pense qu’a une chose, me barrer le plus vite possible, mais ces saloperies de bestioles l’entendent pas de cette avis et me voilà avec une de ces horreur accrochée à mon bras, solidement planté dans ma chair.
C’est la fin pour Otto, motivés par les cris de celui-ci, Lars et Trish sont déjà en train de regagner le vaisseau tandis que je continue de me débattre et la bestioles de me lacérer le bras de plus belle.

Quelques secondes plus tard et quatre coups de clé à molette – dont un pour ma pomme – je suis en sécurité dans le vaisseau: mon bras doit ressemble à un steak de chez McDo encore congelé mais j’ai pas vraiment le temps de me plaindre vu que les bestioles sont agglutinées sur la porte externe du sas et qu’il commence…. à fondre, en emmétant un chuintement de mauvaise augure.
A posteriori, je me dis qu’on a pas mal géré avec Otto lorsqu’on a eu l’idée de monter un minuteur sur une grenade incendiaire et qu’on a fait cuire toute cette charogne après les avoir enfermé dans le sas.

Les supliques du capitaine pour mettre les voiles (ouais c’est encore utilisé ce genre d’expression) ne font que me motiver d’avantage. Un bout de chaterton pour colmater le trou de ma combinaison et je repars dans l’espace pour y ceuillir le moteur qui commence à dérivé. Lars quant à lui n’a pas fait dans la dentelle: au commande d’un Caterpillar 26 T (T pour torche à plasma), il taille literalement le vaisseau en pièce, j’y ajoute ma touche personnelle en punaisant une dernière bestiole sur la cabine de control.
C’est probablement l’état de choc, mais à partir de là plus personne n’a plus ouvert la bouche: nous avons chargé les morceaux du corsair dans la soute, Lars n’a fait aucun commentaire sur la mort d’Otto et tout aussi silencieusement nous avons regagnés nos capsule cryocap pour le voyage retour.

- 10 décembre : Nous somme de retour sur Lysen. Le deal a un peu changé et Lars a revu à la baisse le prix de rachat de notre moteur de saut 1, mais globalement ce fut plus que rentable:
Le capitaine est maintenant propriétaire d’un vaisseau équipé d’un moteur de saut 2, de 100 000 crédit en cash et la caisse commune qui contient 900 000 crédits.
JR et Otto, ont eux-aussi gagné 100 000 crédits.
Pour moi, pas de crédit, mais je ne vais pas pleurer car j’ai un bras cybernétique tout neuf (qui vaut 500 000 crédits à lui seul).
Malgré les cul-terreux, j’aurai presque aimé cette planète si une alarme n’avait pas retentit alors que nous attendions pour un entretient avec le Président…de l’aventure…et des emmerdes en perspective.

View
Mauvais calcul

Encore l’été, une journée de plus sur Djewel, à transpirer sous ces satanés masques nous empêchant de respirer librement. Lisa est toujours avec moi depuis nos retrouvailles.
Elle est un peu distante, certains sujets, comme la vie sur Tidus avant mon retour, n’ont pas encore été réellement évoqués ensemble.
Mais aujourd’hui, nous avons reçu un appel de Lucas. Ils sont de retour, on va pouvoir reprendre le travail. Enfin la fin de ces vacances forcées sur Djewel !

Nous les avons retrouvé dans la matinée, pour aller faire le tours des magasins de Djewel, En gros, tout l’équipage du capitaine Lucas à fait le plein de ressources en tout genres.
Armes, ordinateur, capteurs, kit de communication, nourriture… J’en ai moi même profiter pour compléter mon laboratoire afin de pouvoir faire fasse à différentes situations. J’ai également rajouté un peu de décoration. Tableau des éléments, et un poster de frankeinstein pour ne pas oublier le chemin parcouru.

Nous avons pris rendez-vous avec Sabrina pour le lendemain matin, et le reste de la journée s’est déroulé dans le vaisseau. Avec Steeve nous avons bricolé un peu son robot, qu’il a affectueusement renommé “Bidule”, afin d’y installer un kit de communication, un nouvel ordinateur central, et des capteurs audio.
Bon … nous avons du naturellement nous arrêter lorsque Lucas, a “accidentellement” déclenché une procédure quelconque, provoquant la surchauffe et l’arrêt immédiat de toutes les lumières à bord. Trop fatigué pour m’y intéresser le soir même, je suis allé me coucher. D’autres ont trouvé le couvre feux un peu trop tôt. particulièrement Walter, mais après de multiples essais de jonglerie dans le noir, a fini lui aussi par aller se coucher.

Le lendemain, une fois la lumière retrouvé (J’ai toujours pas compris comment le capitaine s’y était pris, mais le système semble un peu particulier…… et prend vraiment son temps…), à 7h, Lisa, Alton et Lucas sont allé rejoindre Sabrina pour notre nouvelle mission. Aller chaperonner un petit prince, fils du président Kirk sur Lisel. Un certains Eugène Wals.
Il aurait fugué, Sabrina le retient surement quelque part en attendant que nous lui fournissions le billet retour. Et sa planète Lisel n’est pas la porte à coté.. A deux saut de distance, le capitaine à fait remplir la soute d’un deuxième répertoire afin de rallier la destination au plus tôt.
Le fugueur devrait passer un bon moment… James a appelé Steeve sur l’intercom pour qu’il aille récupérer un paquet déposer devant le vaisseau. Il a apparemment fait jouer ses relations pour récupérer de la drogue.. Du “Jet” je crois… faudra que j’en étudie la composition si j’en ai le temps.

Eugène a fini par être emmené directement à notre vaisseau, accompagné d’un type… ou plutot Eugène accompagnait le type, probablement un chasseur de prime ou quelque chose du genre. Bref il nous a laissé son boulet, et est reparti aussitôt. Sur demande du capitaine, je lui ai préparer un petit cocktail a base de “Jet”, pour lui souhaiter la bienvenue. Et surtout pour qu’il traine pas dans nos pattes au décollage. Ce que nous n’avions vraiment pas besoin, vu l’annonce de James, qui avait repéré 4 mecs louches, sur ces capteurs, qui trainaient dangereusement près du vaisseau… Un décollage en urgence a bien été réalisé par le capitaine. Mais c’était déjà trop tard, ils avaient eu le temps de placer des explosifs sur la coque de notre vaisseau.

La première explosion a eu lieu à peine 30s après avoir quitter l’astroport. La tourelle laser gauche nous avait quittée définitivement. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, James annonça 2-3 secondes plus tard, que nous étions pris en chasse par un vaisseau d’une classe visiblement supérieur à la notre. Cherchant à réaliser, ce dans quoi nous nous étions fourrés, la deuxième explosion retenti. La tourelle laser droite… La raison de ce merdier passant directement au second plan, James lança une vérification sur la coque, trouvant une troisième charge. Walter fonça sur le poste d’astro-navigation pour calculer un saut d’urgence. Lucas, toujours aux commande faisait de son mieux pour retarder l’abordage, probablement déjà prévu, de nos poursuivants.

Steeves largua sont robot rapidement pour retirer la charge située sur notre sas. Il avait l’air de bien fonctionner… capteurs opérationnels… ok. Communication distante… ok. Transmission des données… OK ! J’avais eu raison de ne pas bloquer l’accès root de ce robot. Le monitorer à distance, attendant qu’il désarme la charge arrimée au notre sas, me rassura légèrement.
Je me rappel, les capteurs audio fonctionnaient très bien. Les BIIIIIIIIP BIIIIP qui s’accéléraient…. On aura plus l’occasion de les entendre. Les capteurs ont brulés en même temps que le bras et une partie de l’ordinateur, pulvérisés par la charge que le robot avait à peine eu le temps de retirer. Son retour, beaucoup plus silencieux… fut également beaucoup moins rapide… Steeve, voyant les dégâts ne pu retenir une larme de tristesse, mais également un sourire de fierté.

Pendant ce temps, Alton avait accompagné Eugène a sa cabine, ils semblaient étrangement très bien s’entendre. Walter, toujours en plein calcul, et secoué par l’explosion proche de la dernière charge ne du pas porter une très grande attention, au sigle jaune et rouge qui apparaissait dans un coin de son écran. Une fois les calculs terminés, le saut fut initialiser. Au même moment,James, qui était toujours devant ses capteurs, s’exclama "Euh… il y a encore une dernière charge explosive ! Sur la réserve de carburant….. Le saut ayant était réalisé, nous étions enfermés, pour une semaine, sur un vaisseau prêt à exploser à tout moment… minutes, heures, jours… combien de temps avions-nous, nous ne pouvions pas le savoir avant notre sortie de saut.

L’anticipation, le stresse, la peur, se manifesta de plusieurs manières parmi l’équipage. Walter jonglais sans arrêt, Steeve réparait le bras de son “bidule”, Lucas pensait au dommages sur son vaisseau. Quant à Alton, il paraissait s’être très rapproché d’Eugène, avec qui il passait presque tout son temps. Les gout et les couleurs, ca ne se discute pas…
Lisa fut la première à se mettre en cryocap pour ne plus penser à notre situation. Moi, après avoir aider à changer l’ordinateur de BIDULE, je m’était concentré sur mes recherche avant de rejoindre ma femme en cryocap.

Quand je me suis réveillé, nous étions sortis de notre saut. Perdu au milieu de nulle part, et apparemment loin de notre destination initiale. Steeve préparait Bidule pour une sortie express afin de détacher la charge explosive restante. Le capitaine discutait avec Walter sur une histoire de constellation inconnue, et de nébuleuse a ne pas traverser afin de nous positionner sur une carte. Et James toujours à ses capteurs nous informa qu’un signal de détresse impérium était emis pas loin.
Steeve envoya Bidule très rapidement, et ce dernier resta planté à l’endroit indiqué, sans rien réaliser. Un problème technique, l’ordinateur pouvais s’être mal ré-initialisé, ou un problème moteur du a son nouveau bras improvisé ? Rien de tous cela, juste qu’il n’avait devant lui aucun bombe à s’occuper. James nous avez fait passer la pire semaine de notre vie… pour… pour rien ! Une erreur lors de son interprétation des données récupérées avant le saut…

Lucas pris les commandes afin d’aller vérifier le signal de détresse et Steeve transféra le carburant de secours dans notre réservoir principal. Pendant ce temps, Walter refit des calculs pour nous situer, et prépara le prochain saut en avance… juste au cas ou…

Après s’être rapproché du vaisseau impérium emmetant le signal de détresse, nous nous rendîmes compte qu’il s’agissait d’un corsaire pirate. Ayant un peu peur de tomber dans un piège, James nous rassura. Le signal n’était pas trafiqué pour nous faire croire à un signal impérium. Nooonn….. c’était “juste” une “nouvelle” erreur d’interprétation de sa part.
Bref.. Encore un franc succès pour James et ses capteurs !

Le vaisseau était à la dérive, mais les capteurs de Walter indiquaient une présence vivante à bord. Informations que nous prenions désormais avec précaution…

Walter et Steeve enfilèrent leur combinaisons spatiale, et à l’aide d’une corde, rejoignirent le sas du corsaire. L’homme encore à bords était en combinaison, et était d’après eux très malade.

Lorsqu’ils ouvrirent le sas, l’homme se déplaça rapidement, les ignora, s’accrocha à la corde qui se dirigea vers notre vaisseau. “Il est tout désarticulé !” nous annonça Walter… Ma curiosité grandi et devint palpable. Sur ma demande, James pris sa armure spatiale, et attendit l’homme dans notre sas. Je lui avait donner une seringue contenant un somnifère de ma composition afin qu’il l’endorme, que je puisse l’étudier en sécurité. Pendant ce temps Walter et Steeve était monté à bord du corsaire, trouvé un caisson cryocap occupé, et avait vidé l’atmosphère de vaisseau, afin de s’assurer d’aucune mauvaise surprise.

Quand James fut prêt, il ouvrit notre sas à l’inconnu, qui s’invita immédiatement. Mais bon… lorsque James lui à retiré son casque pour lui injecté la seringue. Il lui a malencontreusement également retiré la tête avec. En fait elle ne semblait plus attachée au reste de son corps depuis quelque temps. D’où son teint maladif… La suite fut plus surprenante encore, Des dizaines de bestioles sortirent de la combinaison, et se jetèrent sur James. Je réagit rapidement en ouvrant le sas vers l’extérieur afin d’expulser les bestioles hors de notre SAS…. et… je prévins James de bien s’accrocher. Bon, l’inverse aurait peu être mieux valu… Cela aurait pu éviter à James une sortie improvisé dans l’espace, dans une combinaison qu’il maitrisait assez mal…

Le corsaire avait manifestement était infecté par ces bestioles, et son ordinateur ne répondait plus à aucune commande. Le journal de bord avait été effacé, et cela me rappela légèrement une situation passée. Il reste surement une entité a bord, qui, dans le meilleur des cas, bloque les accès à l’ordinateur… Ceci mis de coté, le corsaire avait l’air en bon état, et possédait une cargaison, que le capitaine Lucas nous a demandé de ramener à bord. Nous avons donc échangé notre réservoir de secours contre ces caisses au contenu inconnu à destination d’Emeralde.

Nous avions également récupérer le caisson de cryocap, et bien évidement, nous avions aussi récupéré James, grâce à une belle manœuvre de Lucas, qui lui permis “d’accéder” (ou de s’écraser, selon

mon avis) au sas. Une fois tout cela réalisé, Walter sauvegarda les coordonnées du Corsaire, dans le but d’une future mission de récupération. Notre mission repris son cours.

Arrivé à Lisel, Alton communiqua avec l’astroport pour prendre rendez vous avec le président, et nous débarrassa enfin de notre colis.

View
Crossroads

Par : Lucas Spider
Participants: Alton Steed, Lucas Spider, Steve Laretta, Walter Ahrens

Nous arrivons à Jewell et prenons un autotaxi (50 crédits). A l’approche du quartier 7, les vieux néons s’éteignent et se rallument. L’annonce de l’IA n’est pas non plus rassurante : ‘Etes vous sûrs de vous rendre dans le quartier 7 ?’
Elle croit quoi ? Que nous allons faire demi-tour ? Et manquer notre seul piste pour retrouver Greg Lester et empocher les 100 000 crédits ?
C’est mal nous connaître !

Notre RDV, programmé plus tôt par Sabrina Marquez, doit nous faire rencontrer Jimmy Reba.

L’entrée du bar est gardée par des bikers sur des motos boostées. Nous entrons dans le bar et nous ne passons pas inaperçus grâce à Steve qui en trébuchant fonce sur la serveuse, qui, à son tour, renverse son plateau rempli de verres et de bouteilles sur Jimmy Reba. Celui-ci énervé, se retourne et découvre avec stupeur que le faiseur de trouble n’est autre que son ex-compagnon de braquage pour qui il a fait 4 longues années de prison. D’un bond, il se relève et plaque son flingue sur la tempe de Steve.
S. :‘Tu es notre contact !’
J. :’Qu’as-tu fait de mon pognon ? Où sont mes 50 000 ?’
Walter sort son flingue et le braque sur Jimmy Reba. Avec beaucoup de sang froid, Steve propose un deal à son assaillant. ‘Donne moi 15 jours et je te donnerai 50 000 crédits.’
Jimmy Reba accepte, ils échangent leurs numéros. Dans 2 semaines, Jimmy Reba prendra contact avec Steve pour qu’il lui donne sa part. Il sort du bar… sans nous donner l’information qu’il nous manque…

Alton et Walter se lancent à sa poursuite. Mais celui-ci prend un autotaxi et nos 2 compères ont juste le temps de noter la plaque d’immatriculation (5139) avant de revenir bredouilles.
Steve cherche à le joindre au téléphone pour programmer un RDV plus tôt. Il allonge 20 000 crédits supplémentaires et il obtient ce qu’il demandait :
R. : ‘Retrouve moi à l’usine désaffectée’.
En sortant du bar, Steve, aborde les bikers.
S.:‘Je veux des gardes du corps. 1 000 crédits par personne.’
4 personnes acceptent et se font payer d’avance. Mais quand Steve leur parle du lieu de RDV, ils refusent et lui balancent son blé.

Pendant ce temps, Walter décide d’aller tailler une bavette au barman, histoire de récupérer peut-être, quelques informations. Il ne se doute pas que ce vendeur de vin va lui demander de payer la note des dégâts causés par Steve. Après avoir tout réglé, Alton en profite pour lui glisser 5 crédits avec sa carte de visite : au cas où une information omise sur Greg Lester lui reviendrait..

Finalement, Steve décide d’y aller seul avec 200 crédits et les 70 000.

Il monte dans l’autotaxi et arrive à l’usine désaffectée. Il avance dans une ruelle sombre et aperçoit au loin Jimmy Reba. Des spots sont braqués sur lui.
Jimmy Reba lui demande de jeter son arme. Ce qu’il fait. Il lui remet les 70 000 et Jimmy Reba lui donne les infos sur Greg Lester : ‘Il a été sur la station orbitale. Il y a eu une merde. On m’a demandé de l’emmener ailleurs parce qu’il sait. Et vous, pourquoi le cherchez-vous ?’
S.:’L’empire le recherche.’
Jimmy Reba ne veut pas lâcher plus d’infos. Il protège Greg Lester. De toute façon, il ne sait pas grand chose. Il peut simplement les mettre en contact avec un mec qui fait partie d’un groupe sur le net et qui s’intéresse de près à cette histoire. Il s’appelle Snooker.
Steve insiste, malgré les snipers braqués sur lui :‘Dites à Greg Lester de contacter James Remar’.

La transaction se termine.

De retour avec ses compagnons d’arme, Steve cherche avec eux des informations sur le net concernant ce fameux Snooker. Il trouve une théorie du complot où plusieurs suppositions sont faites. D’un côté, l’armée a pris possession de la station orbitale pour faire des tests sur des armes extraterrestres. De l’autre, ils ont pris possession de la station spatiale car les extraterrestres menaçaient Jewell. Une autre théorie envisageait que Millard Tolan, le chef des rebelles, orignaire de Riverland et se réclamant Tamakiste se rebelle contre l’Imperium et a récupéré les planètes Clan et Ao-Dai.

Steve décide d’appeler Jimmy Reba pour avoir le numéro de Snooker. En guise de réponse, il trouve un exécutable dans sa boîte mail. Il le lance mais rien ne se passe. Même chose depuis un cybercafé.

Walter l’encourage à le lancer depuis l’ordinateur du vaisseau et oh miracle ! un écran noir avec un prompt (fenêtre de chat) apparaît. Snooker, qu’on suppose maintenant être Carl Bartlett, donne RDV à Emerald.

Est-ce qu’on y va ?

View
Mea Culpa

Par : Steve Laretta
Participants : Steve Laretta, Walter Ahrens, James Remar, Lucas Spider, Ray Barnfield

Suite au problème rencontré avec le vieux Lester, Walter, le commercial et moi trouvons le moyen grace à Sabrina de payer le silence du vieux en échange d’une pièce pour sa caisse onéreuse et nous retournons dans la capitale.
Conscient de sa “bêtise” ou “bévue” James Remar s’empresse de régler la note. A mon avis, il aurait pu payer aussi le déplacement et la journée de travail à cause de son plan foireux.

Ray et moi passons une nuit a l’hôtel en charmante compagnie pendant que les autres sont allés dormir pauvrement. Décidé de ne pas aller au rendez-vous avec mon vieil ennemi, je prend le parti de faire la fête toute la nuit et de faire la grasse mat’ le lendemain.

View
Dérapage à Inks

Brouillon (départ en vacance, vraiment pas le temps de mettre les formes)

en version courte :
on repart vers Ink.
on s arrete au bout d 1km.
on simule une panne.
Y a 2 gars (Walter et ?steeve?) qui vont chercher le vieux pour la réparation tandis que JR et Lucas prenne un autre chemin pour fouiller la maison.
Ils ne trouvent rien d ‘interessant
Le vieux repare le van.
en repartant il grille lucas et JR devant sa maison
il pointe JR et lucas avec le fusil
JR sors son arme
il demande de jeter son arme
JR jete son arme
la il écoute l’histoir (ils sont en panne), mais n’y croit pas. Il leur dis de ce casser.
Jr se rapproche de son arme pour la ramasser
le vieux fait un tire de somation
Jr continue a se rapprocher de son arme
le vieux tire sur JR
Lucas sors son arme
JR sors sa deuxieme arme
?le vieux tire sur JR ?
Lucas tire sur le vieux
? les actions de walter qui tente d arreter lucas ?
Alton steed en voyant ça repart dans la voiture et klaxonne un coup.
? JR jete son arme ?
? soins pour le vieux et soins pour JR ?
? y quelqu’un qui pousse le fusil du vieux ?
un medecin est appelé pour soigner le vieux.
Ray arrive en taxi.

View
Retour à Tidus

Par : Alton Steed
Participants: Alton Steed, James Remar, Lisa Sals, Lucas Spider, Otto Sals, Steve Laretta, Walter Ahrens

L’équipage rentre de la livraison et possède 1 jour pour accepter la nouvelle mission. Pendant ce temps la Otto Sals est parti pour rejoindre sa femme qui est malade. Un grand débat commence entre les membres de l’équipage présent pour savoir si il faut accepter la mission ou non la mission de Collin Donovan. La nouvelle mission est finalement acceptée : il faut faire des recherche sur Greg Lester. Le contrat s’éleve à 50 000 Cr pour des renseignements sur lui et 100 000 Cr si on le ramène à l’impérium. Les premières questions sur cette mission ce posent déjà puisque Greg Lester est un ancien camarade des troupes stellaires de James Remar.Otto Sals revient avec sa femme dans le vaisseau. Sa femme Lisa Sals est en très bonne forme.Otto Sals la apparement guéri.
L’équipage s’apprête alors a partir vers Jewell pour cloturer le contrat de la mission avec Sabrina Marquez et commencer les recherches. Cependant au moment du décollage, en poussant les réacteurs a fond, le capitaine Lucas Spider a planté le vaisseau au sol : les réacteurs était dans le mauvais sens. L’état des lieux est fait : le train d’atterissage est cassé et l’avant de l’appareil est fortement endommagé. Heureusement l’appareil peut toujours décoller et la coque est suffisament solide pour résister au trajet. Le 2ème décollage, malgré l’atmosphère peusante qui régné dans le vaisseau, ce passa sans encombre. Comme le trajet. Durant le trajet, Steve Laretta se soigne. Otto Sals et Walter Ahrens contrôlent la santé de Lisa Sals et confirment qu’elle va bien. Walter Ahrens apprend à son cousin Alton Steed à jongler. L’accostage sur la station orbital de Jewell se passe sans souci. Le coût des réparations du vaisseau s’élève à 8000 Cr. Les négociants gagnent une boite a outils dans la transaction une boite a outil qu’ils offrent au vaisseau.
Pendant que le vaisseau se fait reparer, l’équipage commence la recherche sur Greg Lester. James Remar l’appel mais son numéro n’est plus attribué. Walter appel son pote des forces stellaires pour avoir des renseignement mais son numéro aussi n’est plus attribué. Un groupe composé de James Remar, Lisa Sals, Otto Sals et Walter Ahrens part au casino de la station orbital pour continuer les recherches. Pendant ce temps la Alton Steed,Lucas Spider et Steve Laretta retournent sur Jewell pour finir la mission de Sabrina Marquez. Une fois la mission close, Steve Laretta demande a Sabrina Marquez si elle a des informations sur Greg Lester. Elle n’a pas d’information directement, mais pour 1000 Cr elle peut nous mettre en contact avec Jimmy Reba.
Les recherches dans le casino avance. Walter Ahrens se faisant passer pour quelqu’un d’autre arrive a convaincre le barman puis le croupier de lui donner des infomations. Le croupier était étonné d’entendre que Greg Lester trichait, puisqu’il perdait tout le temps. Mais il se rappel de l’avoir vu il y a 4 jours. Ce groupe rejoint donc l’autre jewell, Lucas Spider profitant de l’occasion pour ramener le vaisseau. Steve Laretta apprend que Greg Lester n’est pas recherché. James Remar se rappelle qu’il habitait a Inks. Aprés un petit tour un suborb et une l’achat d’un Van de hippie le groupe arrive en ville. Pour trouver des informations sur l’emplacement de la maison, le groupe rentre au bar de la ville et commande de l’alcool local. Certains membres ne préférent pas goutter, tant dis que d’autre en tombe malade. Finalement, un habitant nous apprend que le père de Greg Lester habite a 10km au nord de la ville de Ink.
La troupe repart donc de plus belle, et arrive chez le pere de Greg Lester qui est entrain de réparer une vieille Bentley.

Bentley

Walter Ahrens, Steve Laretta et Alton Steed vont a sa rencontre, les autres restant dans le van puisqu’ils n’étaient pas remis du verre d’alcool. Les 3 aventuriers décident de se faire passer pour des anciens amis de promo de Greg Lester qui souhaitent le contacter pour l’organisation d’un repas de classe. Greg Lester n’est pas repassé depuis sa mission sur la station spatial attaqué par des pirates. Le numéro de téléphone qu’il possède est le même que celui que nous avons. Walter se fait passer pour James Remar et donne son numéro pour que Greg Lester puisse le rapeller s’il repasse dans le coin.

View
Découverte scientifique - fin

Participants: James Remar, Lucas Spider, Otto Sals, Steve Laretta, Walter Ahrens, Alton Steed

Nous revenons de notre mission sur la station orbitale.
L’équipage, Harlan Beck, Carl Bartlett et 2 marines sont à bord.
Otto Sals a été contaminé par le coeur du météorite (un liquide gluant et verdâtre), c’est pourquoi, nous avons décidé de l’enfermer dans la soute. Scientifique, il était encore lucide et fermement acharné pour trouver un remède.
Durant le trajet, nous avons ouvert la porte du labo-soute. Otto Sals, était par terre, brandissant une fiole. Malgré tout, le liquide s’était répandu sur le sol. Nous décidâmes de le récupérer précieusement avec une éponge et de placer Otto dans une cryocap pour qu’il se régénère.

Pendant 3 semaines, nous avons erré à cause d’une avarie sur notre vaisseau.
A l’approche de Jewell, les autorités prirent contact et nous amarrâmes à l’astroport. Avant d’affronter Sabrina Marquez, petit festin dans un somptueux restaurant.
Nous primes RDV avec elle pour le lendemain matin à l’aube.

Après de longs palabres, une longue attente et un sauvetage in-extremis de Otto Sals qui donnant des preuves irréfutables d’une vie extra-terrestre, nous fûmes libérés des griffes de Sabrina.

Encore mieux, elle nous dédommagea de 50 000 pour avoir ramené la cargaison quasi-intacte.
(merci Otto d’en avoir gardé 1/2 caisse !) et nous proposa une nouvelle mission très bien payée.

Au déchargement, nous fîmes la connaissance d’Alton Steed, responsable de l’inventaire du matériel scientifique et occasionnellement négociateur. Il est aussi le cousin de Walter Ahrens.

“Allez sur Tidus pour transporter des caisses d’armes” telle était notre nouvelle mission. (Tidus est connu pour certain).

A quelques kilomètres de cette planète opposant 2 camps rivaux, Alexis décida de nous faire passer pour une organisation humanitaire. Nous attérîmes de façon remarquable grâce à l’ingéniosité et la dextérité du capitaine :-)

Il faut savoir que l’air de cette planète est irrespirable et que, pour survivre, nous avons tous dû mettre un scaphandre. (sauf Xav qui est resté dans le vaisseau à l’insu d’Alton Steed).

Alton prit RDV avec son contact dans un hôtel au coeur de la métropole. Tenu par une IA, nous étions sur le point de terminer notre réservation quand 4 hommes nous sommes tombés dessus.

“La bourse ou la vie” nous crièrent-ils.
Walter Ahrens se plaça derrière le plus bavard et tous nous sortîmes nos armes.

Le combat commença. Steve Laretta fut le plus lourdement blessé, suivi de James Remar. Le commandant suggéra un renfort de l’IA en tant que client de l’hôtel. Des mitraillettes automatiques (reliques non encore démantelées, par chance !) sortirent des murs et tirèrent sur nos assaillants.

Ils furent pulvérisés en papier crépon.

Nous décidâmes de monter à notre chambre, lieu de RDV. Après avoir fait un bref résumé aux policiers venus prendre nos dépositions, l’IA appela un médecin pour soigner Steve Laretta et James Remar. Walter Ahrens, ayant des connaissance de médecine, essaya d’aider le médecin dans la guérison rapide de ces derniers.

Pendant ce temps, Alton négocia nos caisses d’armes pour 300 000 ( 100 000 nous revenait) et son contact lui proposa d’effectuer une autre mission; pour 100 000 : rapporter le dénommé Greg Lester ou pour 50 000 dégoter des infos le concernant.

View
Découverte Scientifique

Participants: Lucas Spider, Steve Laretta, Walter Ahrens, James Remar, Otto Sals

La créature attaque directement Steve. Lucas et Walter tente de l’attaquer sur les cotés. Après avoir éviter une première attaque, Steve tombe dans le coma sur la seconde attaque de la créature. La créature succombe sous les attaques répétées de Lucas et de Walter, blessé par une dernière attaque de l’insecte.

De leur coté, Ray et James terminent de décontaminer le vaisseau. Suite à un appel du commandant Lucas, Ray et James partent rejoindre le reste du groupe.

Steve reprend ses esprits suite à une courte période où ses 2 compagnons l’ont cru mort.

Une fois les 5 compagnons réunis, l’équipe décide de rejoindre le hangar 7.
Sur la route, l’équipe se fait attaquer par un mutant devant un laboratoire. Suite à ce combat facile, 2 autres créatures apparaissent et sont vaincues tout aussi facilement.

En pénétrant dans le laboratoire, l’équipe observe des containers contenant des mutants en sommeil. Ces mutants sont des expèriences ignobles sur des humains. Les créatures battues précedemment étaient des résultats de ce labo effroyable.

Steve remarque une porte cachée. Walter décide de la voir de plus près mais se prend une décharge électrique. Entendant le cri d’un humain, la porte s’ouvre et un scientifique du nom de Otto Sals rencontre l’équipe tout en s’excusant auprès de Walter, à qui il a mis un cable électrique sur la tête.

Il explique qu’il est un scientifique et qu’il se cache dans cette salle depuis une semaine. Il ne sait rien sur les expèriences réalisées dans le laboratoire

En route pour le hangar 7, Otto décide de rentrer dans un laboratoire rencontré. Il se fait attaquer par une petite bestiole qui s’accroche à sa tête. James élimine cette dernière au couteau. Mais Otto semble contaminé. Cette contamination semble liée à une météorite dont un fragment se trouve dans le laboratoire. Otto récupère donc un fragment de cette météorite.

Aidé par Carl, l’équipe décide de rejoindre la Cantina pour récupérer de la nourriture. Arrivé à la Cantina, Otto en profite pour reprendre des forces suite à une longue pèriode de régime intensif.

Une fois le ravitaillement terminé, l’équipe accède au vaisseau et découvre que les tourelles se sont réactivées. Carl les désactive une nouvelle fois. Walter en profite pour prendre un petit vaisseau et ainsi aller chercher les pièces pour les moteurs. Otto a été placé dans la soute pour essayer de créer un antidote.

Une mission de récupération de l’équipage d’Harlan Beck a été réussi avec succès par le commandant Lucas.

Suite à ce rassemblement, une autre mission a été mise en place : aller à la salle serveur. En effet, l’équipe se doute d’un souci là-bas puisque c’est de cet endroit que les tourelles se sont réactivées. Cette mission a été confiée à une équipe constituée de Lucas, Walter, Ray, James, Harlan et 5 de ses hommes.

Arrivée sur place, l’équipe découvre un monstre. Après des attaques de grenade et l’élimination des 5 hommes d’Harlan, James coupe l’alimentation qui permettait de garder la salle dans le froid. Steve tente de rejoindre l’équipe à la salle serveur mais suite à une attaque de bestioles et étant blessé, il revient dans le vaisseau.
Après quelques blessures suite à l’attaque de petites bestioles et du monstre, l’équipe décide de revenir au vaisseau et ainsi éviter le massacre complet de celle-ci.

Carl rejoint également le vaisseau et ce dernier décolle.

L’équipage veulent connaitre l’état d’Otto, toujours dans la soute. Etant dans le coma, l’équipage a décider de le placer dans une cryocap pour éviter qu’il ne se transforme à cause de sa contamination.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.